Après avoir découvert l’art dramatique auprès d’intervenants du TNB durant son Bac A3 option théâtre à Rennes, Maud Jégard rejoint la rue dès les années 2000. Elle joue (Frankenstein et Boîtes de rue de Jo Bithume, Doña Flor y sus amores de NCNC/Prisca Villa), met en scène (L’Erotik de Nejma Cie, Prince à dénuder de Ocus, Hop de Fracasse de 12…). Depuis 2012, elle collabore avec Boueb au sein du collectif Les grands moyens (Grève du crime, Abri voyageur…). Elle ébauche avec lui le projet Au bout du fil, qu’elle s’approprie ensuite à la FAI-AR sous le titre Follow me.

“Riche d’une longue expérience de comédienne en rue, Maud Jégard se tourne vers les nouvelles écritures et des formes plus intimistes en adéquation avec la ville. A la FAI-AR, elle nourrit sa réflexion sur le devenir des espaces communs, l’irruption d’une fiction tramant la réalité urbaine, et étoffe son bagage théorique et dramaturgique. Dans Follow Me, elle se saisit du smartphone pour imaginer un parcours téléguidé dans la ville, un tête à tête virtuel avec un seul spectateur.

En narrant au creux de la main, une histoire à suivre grandeur nature dans la rue, elle propose une réalité « augmentée, sublimée », intégrant théâtre textuel et gestuel, se jouant des frontières mouvantes entre réel et fiction, entre nos pratiques et les détournements qu’elle en propose : l’intime se jette en pâture dans la rue quand la vie privée s’y expose à haute voix, où l’inconnu fait irruption sur nos écrans de manière intrusive. En usant des codes de cette intelligence artificielle qui s’est installée dans tous les recoins de notre vie, elle impulse des comportements transgressifs : se laisser séduire par un flirt inopiné, épier ce qui nous entoure, partager son téléphone, suivre un inconnu dans la rue... et retrouver des sensations « un peu grisantes » dans un contexte politique et social anxiogène. Sans posture moralisatrice, Maud Jégard souhaite questionner le médium en même temps qu’elle l’utilise, s’adresser à plusieurs générations, en particulier les adolescents, pour interroger de concert l’avenir que nous réservent les nouvelles technologies, et leur impact sur nos réactions intimes comme sur nos comportements publics.”

Julie Bordenave

Maud Jégard est aujourd'hui directrice artistique de la Cie Queen Mother

Comédienne par essence, metteure en scène par envie, auteure par goût du risque.
Son regard est porté vers DEMAIN.
Elle interroge l'avenir des villes et de ses habitants sans crainte du doute.
 
La ville, comme un terrain d'expérimentation et de rencontres.
 
Elle a le goût des autres et rêve d'un nouveau dialogue inter-générationnel.
 
Auto-dérision et sensibilité s’entremêlent dans ses créations
où le spectateur est toujours acteur.